Comment l’hypersensibilité peut devenir un super pouvoir créatif

par | 21 Nov 2022

On entend tellement parler d’hypersensibilité (que ce soit dans la multiplication des livres à ce sujet, dans les magazines ou sur les réseaux sociaux) que j’en suis parfois venue à me demander si ce n’était pas un nouveau phénomène de mode amenant à mettre une étiquette pouvant être plus angoissante qu’autre chose. Oui, qui a envie d’être « hyper » sensible ? Il n’est déjà pas toujours bien vu d’être sensible dans un monde où exprimer ses émotions peut être perçu comme un signe de faiblesse, alors être « hyper » sensible, bonjour le fardeau ! Vraiment ? Et si l’hypersensibilité pouvait justement être un cadeau en étant votre super pouvoir créatif ? 

L’hypersensibilité: quel diagnostic ?

Si je vous écris ces mots aujourd’hui, c’est parce que j’ai une sensibilité très forte. Je crois qu’il ne se passe pas une semaine sans que quelqu’un ne me dise que je suis beaucoup trop sensible. Mais je préfère être honnête avec vous : je n’ai pas encore fait la démarche auprès d’un thérapeute pour savoir si je suis « hypersensible ».

Il semble qu’il n’existe de toutes façons pas de diagnostic médical d’hypersensibilité, puisque ce n’est pas une maladie ni un trouble. Savoir si l’on est hypersensible semble encore difficile à tester actuellement, c’est ce qu’évoque Fabrice Midal (philosophe et écrivain, fondateur de l’Ecole occidentale de méditation) dans son livre « Suis-je hypersensible ? » aux éditions Flammarion :

« Comment le savoir ? Les magazines, Internet, les réseaux sociaux proposent toutes sortes de tests ludiques ou « psychologiques » que les spécialistes regardent avec suspicion. De leur point de vue, et ils n’ont pas tort, il n’existe pas encore de détermination scientifique de l’hypersensibilité, c’est à dire qu’on ne sait pas ce qu’elle est réellement. Dans ce cas, qu’est-ce qu’on est en train de tester ? C’est vrai, chacun d’entre nous a une manière très singulière d’être hypersensible, et il est très difficile de « mesurer » ce phénomène de façon rigoureuse. »

Extrait du livre « Suis-je hypersensible ? » de Fabrice Midal aux éditions Flammarion

Si vous le souhaitez, la  psychothérapeute et chercheuse en psychologie Elaine N. Aron propose des tests et exercices dans son livre « Hypersensibles mieux se comprendre pour s’accepter ». L’introduction de son ouvrage vous donnera certainement envie d’aller plus loin si vous êtes doté(e) vous aussi d’une forte sensibilité :

« Tu es beaucoup trop sensible pour te débrouiller dans la vie ! ». Si vous êtes comme moi, tout cela est du déjà-entendu. Vous avez fini par croire que vous étiez très différent du reste de l’espèce humaine. Quant à moi, j’étais convaincue que ma personnalité présentait une grave anomalie que je devais absolument dissimuler (…) Je me croyais anormale ». 

Extrait du livre « Hypersensibles mieux se comprendre pour s’accepter » de Elaine N. Aron

Alors pour la suite, concernant mon expérience, je vous parlerai plutôt de ma vie de « forte sensible » et de ce que j’ai observé. Je préfère l’appeler ainsi. Une vie avec un fonctionnement psychique où tout est parfois plus fort. Ce qui peut être fatiguant mais peut devenir génial, quand on la prend comme un cadeau et que l’on décide de la laisser s’exprimer plutôt que de la réprimer !

Qu’est ce que l’hypersensibilité ?

Dans son livre « Suis-je hypersensible ? », Fabrice Midal évoque plusieurs « trop » possibles chez les hypersensibles : trop d’émotions, trop de pensées, trop de sensations, trop d’empathie et trop d’intensité dans sa vie

Il existe différentes formes puisque nous sommes tous différents. Mais voici ce qu’il peut se passer dans ma tête et dans la vôtre.

Un trop-plein d’émotions : vous avez l’impression de ne pas avoir de filtre

Une personne hypersensible peut très facilement pleurer devant un film ou en écoutant une chanson. Ne parlons même pas des films violents ou tristes (que j’évite dès que possible !) qui peuvent vous laisser une empreinte quand tout le monde est déjà passé à autre chose une fois le générique final terminé. Vous aurez donc tendance à éviter les films, séries ou informations qui peuvent générer de l’anxiété, de la tristesse ou un sentiment de malaise.

Elle peut également paraître susceptible ou mal tolérer la critique. Face à un reproche, elle peut se mettre en colère ou pleurer. Les hypersensibles se sentent plus facilement blessées, interprétant les propos de leur interlocuteur via leur hypersensibilité.

Certains hypersensibles sont également particulièrement emphatiques : ils captent les émotions des autres, leur laissant le sentiment d’être de vraies éponges émotionnelles.

La pensée des hypersensibles : un cerveau qui ne s’arrête jamais

L’hypersensible a l’impression d’avoir un cerveau en surchauffe : ils ressassent, ruminent, se posent des questions sur la vie… Chaque mot entendu, chaque choix à faire, chaque chose à prévoir et organiser est l’occasion de nouvelles interrogations et pensées qui l’assaillent. Il aspire au silence dans sa tête, qu’il n’expérimente que très rarement. 

Il peut également sembler difficile de faire des choix puisque chaque décision entraîne des questionnements, que ce soit pour des choses qui peuvent paraître minimes ou plus importantes. 

Une hypersensibilité sensorielle

Les sens sont très développés avec une sensibilité accrue aux bruits, aux odeurs, aux sons, au toucher, à la lumière… Les personnes hypersensibles peuvent se sentir gênées par les bruits répétitifs ou de la musique forte, par le brouhaha, par la lumière vive ou encore par les odeurs fortes. 

Une intuition forte

Il est naturel pour eux de capter ce qui les entoure sans forcément s’en rendre compte : une personne hypersensible sait intuitivement comment elle se sent (à l’aise ou mal à l’aise) dans un lieu, une ambiance, ou au contact de personnes.

Voilà quelques pistes concernant le fonctionnement psychique des hypersensibles. Mais il ne semble pas y avoir de portrait type, chaque être humain étant unique.

Hypersensible : comment en faire une force ?

Avoir une sensibilité plus élevée peut être perçue comme une faiblesse ou un défaut. Si c’est dur à vivre au quotidien pour vous, un accompagnement thérapeutique semble bien sûr approprié. Pourtant, cette sensibilité peut être un vrai atout si elle est acceptée et utilisée plutôt que d’être rejetée et/ou cachée. 

Cette hypersensibilité est même, selon nous, un super pouvoir en terme de créativité ! Chez Acapelart, nous souhaitons rendre l’art, la culture et les loisirs accessibles à tous. Parce que nous avons tous des talents et un potentiel unique. Alors la créativité c’est notre dada. D’ailleurs dans l’équipe, nous sommes plusieurs à être fortement sensibles, ce n’est pas par hasard que nous nous sommes trouvé(e)s.

Comme l’explique Elaine N. Aron  dans son livre « Hypersensibles mieux se comprendre pour s’accepter », «Presque tous les hypersensibles ont un côté artistique qu’ils adorent exprimer. S’ils ne sont pas eux-mêmes artistes, ils savent apprécier les beautés de l’art. Il est fort possible que vous décidiez de poursuivre une vocation artistique, voire d’en faire votre gagne-pain. Les études entreprises sur la personnalité d’artistes célèbres ont révélé que la sensibilité était une caractéristique primordiale. Malheureusement, on a trop souvent tendance à l’associer à la maladie mentale ». 

L’hypersensibilité : une source de créativité

Vos émotions sont intenses, vous captez les choses, les gens, les situations, et vous êtes attentifs aux détails. Choisissez d’exprimer ces émotions plutôt que de les blâmer. Vous pouvez ainsi imaginer des choses qui vous ressemblent vraiment, qui sont uniques, comme ce que vous ressentez à l’intérieur. 

Bien sûr, cette sensibilité est un atout dans vos pratiques créatives, que vous souhaitiez apprendre la peinture, le dessin, le théâtre, le chant… L’art permet d’exprimer vos émotions et peut même vous aider à les extérioriser, alimentant ainsi votre créativité.

Mais cette capacité ne se cantonne pas aux arts. La créativité, c’est la capacité à imaginer et créer quelque chose de nouveau. Cela peut donc être de la création artistique, comme le fait d’imaginer des solutions pour un projet ou pour votre vie personnelle

Vous avez donc le pouvoir de donner vie à des créations, des projets ou des choses remplis d’émotions, si vous utilisez ce que vous ressentez plutôt que de copier ce qui se fait déjà. 

Une capacité à capter l’autre

Votre empathie vous permet de « sentir » rapidement les gens : vous « devinez » souvent l’autre, ce qu’il ressent, qui il est… Capter les souffrances des autres, vous transforme en éponge émotionnelle qui perd en énergie. Mais si vous apprenez à vous protéger et prendre de la distance par rapport à ce que vivent les autres, vous avez alors un super pouvoir dans votre quotidien professionnel et personnel : celui de comprendre et ressentir ce que vit actuellement votre interlocuteur

Si vous utilisez cette compétence pour créer, cela vous donne des sources d’inspiration infinies à disposition !

J’ai créé mon métier sur-mesure pour personne à forte sensibilité

Mon métier actuel consiste à créer des sites internet à l’image de mes clientes entrepreneuses : je les capte puis j’imagine un design qui leur ressemble et je rédige leurs textes avec le coeur pour retranscrire qui elles sont sur la toile. L’une de mes autres casquettes est de rédiger des articles, comme avec l’équipe d’Acapelart ici, avec cette envie de transmettre de l’émotion, celle que je ressens de l’extérieur et de l’intérieur.

Quand j’ai débuté mon activité de freelance, je n’avais absolument pas intégré mon fonctionnement dans la présentation de mon métier à mes clientes. Je leur disais que je créais des sites internet et que je rédigeais des textes optimisés pour le référencement. Cette présentation se résumait aux compétences techniques auxquelles j’avais été formée. Puis chaque cliente me faisait le même retour « c’est fou comme tu as capté et retransmis qui je suis », « j’aime te lire, merci tu m’as fait rire/merci d’avoir parlé de ce que je vis… ». Il a fallu un temps pour que je mette le doigt sur cette spécificité et que j’ose en parler : je ressens les gens et je transmets naturellement de manière émotionnelle. Ma particularité c’est celle-ci. Ce n’est pas la maîtrise des outils techniques. 

Je ne vous raconte pas tout cela pour vous dire que vous devez plaquer votre job actuel pour vous créer un emploi sur-mesure si vous souhaitez être heureux(se) en tant qu’hypersensible. Bien au contraire, si vous acceptez votre fonctionnement psychique, vous pouvez l’intégrer dès maintenant là où vous êtes et en faire votre unicité professionnelle

Vous êtes agent immobilier ? Vous captez qui sont vos clients, vous avez cette capacité à trouver le logement qui correspondra pleinement à leur énergie actuelle. Vous êtes cuisinier(e) ? En exprimant toutes vos émotions, vous saurez créer des plats uniques à votre image. Vous travaillez dans le marketing, dans la communication, sur les réseaux sociaux ? Vous avez cette faculté de ressentir ce que vivent les gens à qui vous vous adressez, ce qui vous permet de leur transmettre les choses en toute sincérité et avec beaucoup d’empathie et de bienveillance…

Maintenant, vous le savez : vous avez un super pouvoir créatif. Faites en un atout dans votre métier, dans vos pratiques créatives comme dans votre vie personnelle !

Cet article vous a plu ?
Épinglez-le sur Pinterest !

L'hypersensibilité : une force, un super pouvoir créatif

Les derniers articles

Partage pour les mamans

Partage pour les mamans

Ce weekend, pendant que j'étais à un séminaire pour développer mon activité Acapelart, ma belle artiste à moi était sur scène 🥰 Tellement fière de ma fille. Je salue sa persévérance dans la pratique de cet instrument, et sa facilité à monter sur scène ! Je t'explique...

Les commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire